Akim courtClaude K. Dubois

Akim joue au bord de la rivière avec d'autres enfants quand la guerre les rattrape. Les bombardements, les tirs, la destruction du village, le séparent des siens. Seul au milieu des autres, il court, saisit une main, la perd. C'est la fuite, la terreur, l'errance, la solitude. Fait prisonnier, il survit, puis fuit à nouveau. Il rejoint bientôt un groupe de réfugiés et bénéficie de l'aide humanitaire. Enfin en sécurité dans le camp, il est néanmoins accaparé par sa souffrance. « Un médecin vient près de lui et lui parle. Le soir, il écoute des contes des mille et unes nuits avec les autres. » Peu à peu la vie s'insinue, la peine persiste, jusqu'à cette lumineuse fin. Un album sobre et bouleversant sur l'enfance dans la guerre, dont les crayonnés savent retranscrire toute la violence mais aussi toute l'humanité. L'essentiel de la narration se fait par les images et le rend accessible à tous, offrant un espace d'expression et de partage magnifique à ceux qui en manquent... et à ceux qui les accueillent.

Pastel L'école des loisirs 03.2012