Couv biblio 2013

Samedi 20 avril 2013 à 16H à la Médiathèque départementale de Nyons, aura lieu la présentation officielle de la bibliographie sélective Pour bousculer les stéréotypes fille garçon : 92 albums jeunesse réalisée par les parents et enfants de l'Atelier des Merveilles, modeste aventure autogérée ardéchoise.

Nous répondons ainsi à l'invitation de la Ministre aux Droits des femmes et à l'égalité, Najat Vallaud-Belkacem, qui nous a sollicité-es pour participer à l'opération « Le 8 mars, c’est toute l’année ! » : un calendrier de l’année mettant en avant 365 personnalités (femmes et hommes, connus ou non) et structures (collectivités, associations, entreprises...) agissant pour les droits des femmes. C'est à ce titre que nous avons choisi d'y inscrire la publication de cette nouvelle sélection d'albums.

Commandée par la Délégation aux Droits des femmes et à l'égalité de la Drôme, dans la continuité des précédentes sélections Pour l'égalité entre filles et garçons en 2009 et Pour vivre ensemble, riches de nos différences en 2011, c'est un outil pour que parents, médiateurs-trices du livre et acteurs-trices de l'enfance trouvent des albums pour réfléchir avec les enfants dès le plus jeune âge, aux représentations des hommes et des femmes vers plus d'égalité. Cette démarche est exceptionnelle parce qu'elle sollicite l'expertise des lecteurs-trices et non des habituels prescripteurs-trices, bibliothécaires, libraires spécialisées qui restent évidemment nos complices. C'est donc pour l'Atelier des Merveilles, non professionnels-nelles et bénévoles, un énorme travail de recherche, de réflexion, de rédaction et une riche expérience collective, humaine et sociale. Cette sélection est un chantier à ciel ouvert. Quand la majorité de la production éditoriale perpétue les stéréotypes, il nous faut trouver des albums qui les bousculent d'une manière ou d'une autre. A défaut d'égalité, il s'agit donc de compenser, par des visions plus nuancées, critiques, originales ou décalées, des rôles des hommes et des femmes, afin d'élargir le champ des possibles. Mais aussi de continuer à penser l'émancipation sous toutes ses formes. L'invisibilité des femmes dans certaines fonctions est aussi insupportable que celle des hommes dans d'autres. Les livres qui nous plaisent le plus ne sont pas ceux qui sont les plus démonstratifs, souvent caricaturaux par excès inverse, mais ceux qui ont métabolisé cette nécessaire évolution des identités et des rôles au point qu'elle se fonde dans la littérature à l'œuvre.