On n'est pas des poupées

Delphine Beauvois, Claire Cantais.- La ville brûle coll. jamais trop tôt, 2013

«Être une fille » est trop souvent associé aux clichés mielleux rose mou mou, ce que récusent les filles de cet album énergique et parfaitement revendicatif. « Être une fille ça ne rime ni avec balayette, ni avec robe à paillettes. Et c'est ça qui est chouette ! » Liberté d'agir, de choisir, de penser, émancipation, autonomie, c'est bien un manifeste qui invite à suivre ces filles frondeuses et colorées, dans la lignée de femmes avant elles, à l'image du passage de relais intergénérationnel et de la double page finale présentant des portraits de celles qui ont marqué l'histoire du combat pour l'égalité, Louise Michel, Angela Davis, Simone de Beauvoir ou Rosie la riveteuse. Ces filles fortes et sûres d'elles-mêmes parlent à la première personne, en veulent et en obtiennent. Elles sont des modèles de projection dont la liberté et la détermination impressionnent, mais ce Je affirmé sonne parfois exclusif et au final fait-il un collectif ? Ce que la couverture nous annonçait. On sait bien malheureusement que la volonté individuelle ne suffit pas à remédier au déterminisme social. Mais c'est une autre histoire...

Les illustrations de Claire Cantais, déjà remarquée (Rosalie aime le rose mais pas seulement), dynamitent la page, rendant magnifiquement comme à son habitude l'espièglerie irrévérencieuse de ses personnages, l'intensité volontariste du propos, la succession de portraits expressionnistes, mêlant photomontage et papiers découpés aux couleurs et motifs sur vitaminés pour un ensemble pêchu, moderne, enthousiasmant. A lire, à commenter, à inoculer.

C'est Claire & Stéphane, de la Librairie Tiers Temps d'Aubenas, qui nous l'ont fait découvrir, comme beaucoup d'autres livres.