Claude Ponti a écrit un texte magnifique (cité dans le message précédent) en réaction à cette polémique indigne. Nous espérons qu'il ne nous en voudra pas d'utiliser un extrait de son album L'arbre sans fin qui nous a aidé à grandir et dont la lecture avec nos enfants est une fête de l'intelligence sans cesse renouvelée. C'est la meilleure réponse que nous ayons trouvée à l'attaque personnelle dont l'un-e des nôtres fait les frais, quand le collectif effraie. La puissance de la littérature jeunesse n'est plus à prouver...

hippolene ponti

Hippolène et Ortic ( 2)

La minuscule Hippolène affronte l'horrible Ortic qui bien évidemment n'a rien à craindre d'elle, si dérisoire. Mais nul affrontement final, la fierté d'être soi, des épreuves traversées, du parcours accompli, de l'aventure émancipatrice, suffit à ratatiner le monstre bien prétentieux. Que pourrions-nous rajouter ?