Couv biblio 2013Lundi 17 février 2014, nous répondions à l'invitation de la Mairie du Teil et de la Communauté de communes Rhône-Helvie pour des lectures extraites de notre dernière sélection Pour bousculer les stéréotypes fille garçon : 92 albums jeunesse réalisée par les parents et enfants de l'Atelier des Merveilles à la demande de la Délégation aux Droits des femmes et à l'égalité de la Drôme.

Cette présentation officielle avait enfin lieu en Ardèche, chez nous, au Teil, à l'espace rencontre du cinéma Regain, très belle salle chaleureuse où nous étions accueillis par Bernard Noël, président de la Communauté de communes Rhône-Helvie et Eve Suret-Godard, la toute nouvelle déléguée aux droits des femmes et à l'égalité de l'Ardèche.

Après la polémique autour de l'album Tous à poil ! présenté dans cette bibliographie, les attaques portées contre la littérature jeunesse, ses créateurs et ses médiateurs (dont les parents de l'Atlier des Merveilles), ce rendez-vous prévu de longue date fut un moment de rassemblement et de soutien, mais surtout une vraie fête de l'intelligence !

Quelle magnifique assemblée ! Une centaine de personnes (il y en avait jusque dehors derrière les vitres !) parents et enfants, représentants des institutions, des lieux de lecture publique et de médiation du livre et de l'enfance, bénévoles de Lire et Faire lire, bibliothécaires, libraire, lecteurs et amis, journalistes... qui n'avaient pas peur de venir à la rencontre des albums et de juger par eux-mêmes de la pertinence de nos choix, d'éprouver la jubilation de la découverte, la richesse de l'interaction, le plaisir de la compréhension, la surprise de la subtilité. Comment la littérature que nous partageons s'adresse à notre intelligence...

Photo Le Dauphiné Libéré/Stéphane MARC

Merci pour la Photo : Le Dauphiné Libéré/Stéphane MARC

Rappelant que nous ne sommes pas des professionnels, mais surtout des parents qui lisent pour le plaisir de partager et réfléchir, nous avons lu des albums extraits de notre sélection : Jacques a raconté On y va papa !, Gaëlle, Brindille , Virgine et Véronique, Olivia reine des princesses et Cécile, Papaye & Mamangue et Féroce.

Nous avons ri, beaucoup, et évoqué l'intérêt de ces albums à nos yeux et pourquoi nous les partagions, dans l'espoir de faire grandir, dès le plus jeune âge, la subtilité dans les représentations des femmes et des hommes, de leurs rôles auprès des enfants et dans la société, mais aussi d'ouvrir le champ des possibles façons d'être une fille, d'être un garçon, d'être soi tout simplement.

Nous remercions plus que chaleureusement tous ceux et toutes celles qui sont venu-e-s nous écouter, nous rencontrer, nous soutenir et rappeler qu'Ici, partout, c'est chez vous, c'est chez nous (comme dirait l'album de Stéphane Servant et Carole Chaix), que le terrain du quotidien nous appartient et que l'avenir n'est pas à laisser aux autres car il est nôtre.

lecture de papaye et mamangue captée par le Dauphiné

un montage vidéo de Michèle Montant sur son Librespace

On y va papa !

On y va papa ! Praline Gay-Para, Rémi Saillard

Un petit garçon, Jo, vit seul avec son père au bord de la rivière. Un matin, ils décident d'aller à la pêche. Alors que Jo est prêt à partir, son père le retient l'obligeant à petit-déjeuner. Impatient, Jo répète sans cesse « On y va papa ! » alors que son père repousse le départ pour accomplir successivement toutes les tâches ménagères, préparer le repas... Furieux, Jo disparaît dans une cacahouète, avalée par une poule, boulottée par un loup, aspiré par un poisson-chat qui sera heureusement pêché par son papa qui lui rendra forme humaine. Un album trop rare où le père tient la barre. Didier jeunesse (à petit petons) 2012

 

Papaye MamanguePapaye Mamangue, Lydia Gaudin Chakrabarty

Un livre tête-bêche qui illustre la merveille de la gestation et de la naissance, incarnée par deux corps, une femme d'un côté, un homme de l'autre. Graine, fruit, embryon, bébé, la forme se joue de ses origines. D'une mangue au ventre rond de la maman, d'une papaye au dos du père portant son enfant, une métamorphose à la tournée des pages, d'une belle simplicité, sobre et judicieuse. La nudité y prend sens comme au premier matin du monde. Une manipulation joueuse avec un cartonné tout doux. Indispensable cadeau de naissance. Chandeigne 2012

 

 

Brindille

Brindille

Rémi Courgeon

Pavlina est surnommée Brindille : « il faut dire qu'à la maison il n'y avait que des hommes; pas vraiment méchants, juste un peu lourdauds. » Trois grands frères avec lesquels elle doit négocier toutes les corvées et perd à tous les coups. Jusqu'au jour où elle décide de ne plus en prendre et de se mettre à la boxe. Sous les remarques sexistes du coach, Brindille commence son entraînement, à gagner des points contre ses frères qui sont obligés de se mettre aux tâches ménagères. Affronter l'ordre établi pour exister en soi aura été plus important que la force. Dès lors, elle n'en aura plus besoin. Milan 2012

 

 

Olivia Reine des PrincessesOlivia Reine des Princesses

Ian Falconer

Olivia, notre petite cochonne préférée fait une crise d'identité. Elle en a marre des princesses roses qui sont partout. Elle a grandi. « Pourquoi pas une princesse indienne, thaïlandaise, africaine ou chinoise ? Il y a des alternatives. » Quand toutes ses camarades sont déguisées en princesse pour halloween, Olivia vient en phacochère ! « Pourquoi vouloir être toutes pareilles ? » ça, pour sûr, Olivia est unique et irrésistible et comme elle ne manque pas d'imagination, quand il s'agira de penser à son futur métier, elle saura encore nous surprendre. Seuil jeunesse 2012

 

 

Féroce

Féroce, Jean-François Chabas, David Sala

Quand Fenris le louveteau naît, il a l'air si différent, rouge et féroce, que tous sont effrayés, même les siens et « à force d'avoir malgré lui, l'air méchant (…) finit par devenir vraiment cruel. » Banni, il erre dans la forêt, précédé par sa légende. Alors quand il rencontre la petite fille, il s'attend à son épouvante et pas à son aisance à l'approcher, son autorité à l'appréhender avec un humour qui se moque des stéréotypes pour mieux les libérer tous deux des rôles attendus. Comment, prisonnier d'une image qu'on nous renvoie, on peut s'en émanciper par la puissance de la rencontre. Casterman 2012