Cinq minutes et des sablés

Stéphane Servant, Irène Bonacina

Didier jeunesse 07.2015

Seule, la Petite Vieille s'ennuyait tant, qu'elle avait décidé d'attendre Madame la Mort. Lorsqu'elle se présente, la Petite Vieille, attentionnée, lui « a préparé un bon thé de Chine bien corsé » dont Madame la Mort se délecte ainsi que des sablés au gingembre qui vont tellement bien avec... Car « cinq minutes de plus ou cinq minutes de moins, quelle importance? » Le parfum des sablés aura attiré le chat joueur, la voisine rieuse, puis Monsieur Igor le musicien et bientôt tous les gens du quartier et la famille même pour une délicieuse soirée où on rit, joue, danse et chante si bien qu'il n'est plus temps pour Madame la Mort, fatiguée de tant de plaisir, de l'emporter... Le goût de la vie partagée, légère et si précieuse. Un délice.