Les poings sur les îlesElise Fontenaille, Violeta Lopiz.- Rouergue 2011Les poings sur les îles2

Un petit garçon passe ses mercredis et dimanches avec son grand-père Luis, dans la toute petite maison qu'il a construite, et surtout dans son magnifique et généreux jardin, car Luis le tatoué a la main verte. "La terre, c'est ma mère, il me dit souvent." Luis est un réfugié espagnol qui n'est jamais allé à l'école. Il a toujours travaillé, ne sait ni lire ni écrire mais dessine comme le Douanier Rousseau. Quand il dit "Mettons les poings sur les îles. (...) ça veut dire : parlons franchement." Même si la maîtresse n'est pas du même avis. Luis partage avec son petit-fils son savoir des plantes et pratique la "cuisine du tiroir", lui apprend des chansons en espagnol et le langage des oiseaux. Une émouvante histoire de transmission, d'immigration, par le menu bonheur des instants partagés, entre un passé mouvementé et un doux présent, enchanté. Des illustrations étonnantes, pleines de grâce et de délicatesse, où les superpositions disent l'entrelacement des sentiments, la transparence, la perméabilité des émotions.